Si le GFCA rêvait secrètement d’une grosse affiche dans l’espoir de remplir un peu plus sa nouvelle salle du Palatinu, le moins que l’on puisse dire est qu’il est servi, avec pour adversaire désigné en 8ème de finale la meilleure équipe française de ces quatre dernières années.

 

 corsematin