Le GAZ s’est pris les pieds dans le tapis

corsematin