corsematin

Depuis deux ans, date à laquelle l’ASUL est revenue inscrire son nom sur la carte de l’élite du volley français, les confrontations avec le GFCA n’ont jamais été vraiment ordinaires.

Un parfum de poudre accompagne à chaque fois l’affiche, tant et si bien qu’elle est devenue un moment attendu et prisé de la saison. Victorieux à deux reprises lors des phases régulières au Palatinu, Lyon a été à l’origine des hostilités en flouant de manière rocambolesque le Gaz d’un succès pourtant acquis sur une balle de match jugée bonne le 16 novembre 2013, suite à une décision surréaliste d’un arbitre visiblement sous influence. McGivern et Jouffroy d’un côté, Dailey, Lacassie et Simovski de l’autre, rescapés de ce grand gag jamais observé dans le Championnat de France (digne de celui vécu par le foot quinze ans auparavant à Poitiers), doivent aujourd’hui encore en sourire, d’autant que si de l’eau a coulé sous les ponts, la rivalité sur le plan sportif a atteint son sommet l’an passé, suite au quart de finale explosif. Disputé en trois manches et conclu par deux fois au tie-break, il a marqué les esprits en raison du spectaculaire renversement de situation orchestré par le Gaz lors du retour au Palatinu, puis du scénario identique – mais cette fois en faveur des rhodaniens – lors de la belle dans la cité des Gaules.

Les groupes probables

GFC Ajaccio : Simovski, Dailey, Minero, Takaniko, Petreas, Lacassie, Exiga
Remplaçants : Dereymez, Corteggiani, Andrei, Kapfer, Morgado

Asul Lyon : Diachkov, Jouffroy, Nicolov, Aranha, Mc Givern, Gonzales, Ivanov
Remplaçants : Ben Tara, Utia, Valefuaniu, Caporiondo, Truhtchev