1 – En ce début d’année, quel regard portez-vous sur la première partie de la saison ?

Frédéric Ferrandez : Nous avons entamé notre premier match de compétition (finale de Supercoupes) par la blessure de notre maître à jouer Takaniko (absence de plus d’un mois) puis un peu plus tard avec celle de Radic.

En conséquence, nous avons pris du retard dans la construction et le vécu en commun. Ont suivi des victoires à l’extérieur et une seule à domicile avant Montpellier.

Nous sommes depuis dans le bon rythme en championnat (même si nous aurions voulu faire tomber plus d’équipes à domicile) et je suis très confiant pour la suite.

En coupe d’Europe, nous avons comme ambition d’aller le plus loin possible puisque c’est la seule coupe qui nous reste à jouer.

Nikolaï Kratchkovsky : Nous avons eu du mal à démarrer la saison, mais je pense qu’aujourd’hui nous sommes en place et prêts à relever les défis de la seconde partie de saison.

2- Comment préparez-vous vos matchs ?

FF : Nikolaï décortique sous forme de statistiques et de vidéos l’adversaire sous différents aspects.
Je traite les infos  en visionnant  le tout, puis je mets en place le plan de jeu et le travail de la semaine.
J’essaye de lui apporter au quotidien mon expérience et mes connaissances du volley-ball.

NK : Mon travail d’avant match consiste à faire du montage vidéo, analyser le jeu du passeur adverse et échanger avec Fred sur les options tactiques… beaucoup de statistiques et de vidéos!

3- Avez-vous des petites habitudes, des rituels ou superstitions d’avant-match ?

FF : Juste avant de partir de chez moi je m’isole au calme avec de la musique d’ambiance puis je vérifie pour la 1000e fois si j’ai bien les licences, ma tablette (qui est la même depuis fort  longtemps et qui tombe en morceaux)  avec son feutre qui change de couleur selon l’humeur du jour!!!! Et surtout  je crois avoir contaminé le staff en remettant les affaires avec lesquelles nous avons gagné le dernier match (propres bien sûr) !!!

NK : Je n’ai pas de rituel précis, mais le plus souvent en fonction des matchs je choisis les habits qui gagnent!! Chaussures, jean, polo…. ceux qui ont le meilleur pourcentage!!

4- Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui aimeraient suivre la même carrière ?

FF : Le métier est passionnant, aucune journée, entraînement ou match ne se ressemblent.
Pour le faire il faut être capable d’avoir un esprit de synthèse, être observateur, savoir prendre des décisions lucides et rapides, savoir se remettre au quotidien en question (afin de ne pas s’endormir), veiller au bien- être des joueurs et du staff, aimer voyager et ne pas beaucoup dormir après les défaites…
Cela reste tout de même un métier où il faut accepter d’être un peu solitaire.
Si vous avez la chance un jour de le faire, foncez et si je peux, je vous aiderai… Mais attendez que je sois à la retraite!!!!!!!

NK :Il faut accepter d’être souvent en voyage, il faut avoir beaucoup d’auto critique (se remettre beaucoup en question) et surtout accepter de vivre avec 12 grands enfants non-stop!!