Installé au sommet de la Ligue A le GFCA s’apprête à rencontrer le promu. Si le plein de confiance et là, tous les ingrédients d’un match piège semblent réunis. Découvrons  grâce aux données de la LNV les futurs adversaires du gazelec .

(Source LNV)

De la Ligue BM à la Ligue AM, il n’y a qu’un pas que l’Asul a su franchir à l’issue de l’exercice 2012-13. Intronisé aux manettes, Silvano Prandi aura la lourde de pérenniser la présence du club parmi l’élite. Pour ce faire, il a fait appel à quelques internationaux de renom.

La saison passée
Troisième de la saison régulière, l’Asul a su sortir son épingle du jeu en play-offs, poussé à un match d’appui par Asnières en finale (3-0), pour ravir le précieux sésame pour la Ligue AM, un an seulement après sa relégation à l’échelon inférieur. Vingt-et-une victoires pour onze défaites (play-offs inclus), c’est le bilan comptable des Lyonnais qui, s’ils ont semblé très à l’aise à la maison avec deux seuls revers concédés face à Martigues et Asnières, ont paru moins inspirés hors de leurs bases, avec notamment une série de huit défaites consécutives entre décembre et mars.

 Les objectifs
Alors qu’il joue au yoyo depuis quelques saisons (2010-11 Ligue BM, 2011-12 Ligue AM, 2012-13 Ligue BM, 2013-14 Ligue AM), l’Asul, engoncé dans son costume de promu, abordera ce nouvel exercice sur la pointe des pieds, les yeux rivés vers le maintien. Assurer sa place parmi l’élite le plus rapidement possible, telle sera la mission confiée à Silvano Prandi, avant de songer à revoir les ambitions du club à la hausse… et de rêver d’une Coupe d’Europe, objectif fixé par les instances dirigeantes de l’Asul d’ici trois ans.

 Le recrutement
« Il Professore » est prêt à donner ses leçons. Débarqué à l’Asul en mai dernier pour deux ans, en remplacement de Fabrice Chalendar, lui-même intronisé nouveau directeur sportif, l’expérimenté Silvano Prandi a vu trois nouveaux venus intégrer son collectif en place. L’Allemand Simon Tisher à la passe, les Bulgares Teodor Salparov au poste de libéro et Vladimir Nikolov à la pointe ont posé tour à tour leurs valises entre Saône et Rhône. Autant de joueurs de renom qui, si l’on en juge leur bagage international, endosseront tout naturellement des rôles de leaders au sein du groupe lyonnais, délesté de Julien Anton, Chris Lamont, Marcos de Oliveira et Arthur Faure.

Le joueur à suivre : Simon Tisher

Julien Anton parti, l’Asul a confié les clés du jeu à Simon Tisher, le passeur de la National Mannschaft. Après l’Allemagne (Fellbach, TSV Schmiden, Mendig, VfB Friedrichshafen), la Grèce (Iraklis Thessaloniki, Olympiakos Piräus), la Turquie (Ziraat Ankara), la Russie (Dinamo Krasnodar) et la Pologne (Jastrzębski Węgiel), ce globe-trotter de 31 ans, qui compte 189 capes internationales à son tableau de chasse, s’apprête à relever un nouveau défi dans le Championnat de France. « C’est un joueur d’expérience. Il a beaucoup gagné avec ses anciens clubs. L’entraîneur Silvano Prandi l’a choisi pour ses qualités techniques qui correspondent à la vision de jeu du coach », a réagi le président Kassimir Todorov dans les colonnes de Lyon Capitale.