Après le demi-échec rencontré hier par Paris qui a peiné face à Sète (3-2) le GFCA a l’occasion de se hisser au sommet de la ligue A. Pour y parvenir, il lui faut battre Narbonne,  engluée à la 10° place du classement. Les “centurions”, qui n’ont pas encore accroché un point à l’extérieur, mais qui se sont réveillés contre Beauvais, se déplacent à Ajaccio ce samedi 30 novembre.

Découvrons mieux cet adversaire grâce à la LNV.

Invité surprise du dernier carré de Ligue AM la saison passée, Narbonne mise sur la continuité, avec deux seules recrues attirées dans l’Aude durant l’intersaison, pour espérer sortir son épingle du jeu et se qualifier pour les play-offs.

La saison passée : Une cinquième place en saison régulière, une toute première participation aux play-offs, une demi-finale de Ligue AM, finalement perdue face à l’ogre tourangeau, une demi-finale de Coupe de France… Pas forcément attendu lors de cette saison 2012-13, Narbonne a marqué les esprits sur la scène hexagonale. Une saison pleine des propres dires du président Jérémie Ribourel, à court de superlatifs au moment de qualifier le bilan de ses troupes. « C’est une saison exceptionnelle, fantastique, extraordinaire, à graver dans le marbre de l’histoire du club qui fête cette année ses 50 ans. On a joué 11 tie-breaks et on en a gagné 10. Notre marque de fabrique c’est qu’on ne lâche rien, j’espère qu’on continuera à avoir cet état d’esprit. C’est le plus important ».

Les objectifs : Attendus au tournant, les Centurions le seront dès le 8 octobre prochain, début des hostilités en Ligue AM. Qu’importe, ceux qui ont surpris leur monde la saison passée et déjoué les pronostics ont la ferme intention de confirmer leurs belles promesses et de titiller à nouveau le haut du tableau. « Maintenant qu’on a goûté une fois aux play-offs, on va essayer de recommencer. Sachant que ce sera plus difficile que l’année dernière parce que toutes les équipes se sont renforcées », admet le président des Centurions, qui préfère rester prudent au moment d’évoquer un objectif de demi-finale. « Malheureusement, on ne peut pas se donner cet objectif-là, c’était tellement inattendu et incroyable pour le club. Il faut qu’on reste humble et prudent pour essayer de faire une bonne saison et se qualifier pour les play-offs ».

Le recrutement : Giampaolo Medei a décidé de prôner la continuité et de faire confiance aux mêmes joueurs qui ont séduit l’assistance du Palais du Travail la saison passée. Avec deux seules arrivées au compteur, pour trois départs (ceux de Zopie, Brizola et Vivier), Narbonne aura ainsi été de loin l’équipe la moins active sur le marché des transferts. « On a été assez raisonnable sur le plan du budget », admet Ribourel. On avait envie de continuer avec ce groupe-là qu’on trouvait formidable. On a gardé notre effectif de l’année dernière sauf qu’on a rajouté deuc joueurs. D’abord, Jean-Philippe Sol, un joueur qui est bien dans l’état d’esprit du club, qui ne lâche rien, qui a une envie de gagner et qui avait très envie de rejoindre Narbonne. Et puis aussi Bozidar Culk, un international monténégrin. C’est un jeune joueur qui a besoin de travailler mais qui est plein de promesses ».

Le joueur à suivre: Guillermo Falasca
Peu entreprenants sur le marché des transferts, les Centurions ont probablement réalisé l’une des meilleures opérations de l’intersaison en parvenant à prolonger le contrat de leur arme fatale, Guillermo Falasca, pour une année supplémentaire. Auteur d’une saison de haut calibre, à l’issue de laquelle il aura compilé les casquettes de meilleur marqueur (550 points), meilleur attaquant (485 points) et meilleur serveur (47 aces) de Ligue AM, le pointu et international espagnol a choisi de poursuivre l’aventure avec les Centurions, sous les ordres de Giampaolo Medei, arrivé comme lui à l’été 2012 dans l’Aude. «Il était assez content du travail qu’il avait pu accomplir avec notre entraîneur. Il avait à cœur de rester à Narbonne, et comme on a pu suivre au niveau du salaire, évidemment on a fait l’effort pour le garder. Il a été incroyable la saison passée. On compte beaucoup sur lui. C’est un joueur très technique et puissant, même s’il n’impressionne pas forcément par sa hauteur de saut », assure le président Jérémie Ribourel.

LAM Journée 01 08/10/2013 – 20:00 AS Cannes 3 / 0 Narbonne 25-23 25-16 25-14
LAM Journée 02 12/10/2013 – 20:00 Narbonne 3 / 2 Rennes 25-22 27-25 23-25 27-29 16-14
LAM Journée 03 15/10/2013 – 20:00 Chaumont 3 / 1 Narbonne 25-23 21-25 25-16 28-26
LAM Journée 04 19/10/2013 – 20:00 Narbonne 1 / 3 Nantes Rezé 25-22 16-25 20-25 19-25
LAM Journée 05 26/10/2013 – 16:30 Sète 3 / 0 Narbonne 25-14 25-17 25-19
LAM Journée 06 02/11/2013 – 20:00 Narbonne 3 / 0 Paris 25-21 26-24 25-22
LAM Journée 07 09/11/2013 – 20:00 Tours 3 / 0 Narbonne 25-18 25-21 25-18
LAM Journée 08 12/11/2013 – 20:00 Narbonne 3 / 1 Montpellier 22-25 25-23 25-15 25-22
LAM Journée 09 16/11/2013 – 20:00 Toulouse 3 / 1 Narbonne 15-25 25-18 25-13 25-17
LAM Journée 10 23/11/2013 – 20:00 Narbonne 3 / 1 Beauvais 20-25 25-22 31-29 25-23