Source LNV

Dixième la saison passée,  le GFC Ajaccio fait partie des équipes qui peuvent légitimement prétendre à une place en play-offs. Fort d’un recrutement audacieux, avec l’arrivée de plusieurs internationaux, le club corse nourrira de plus grandes ambitions cette saison.

 La saison passée :

Après avoir flirté avec la relégation lors de l’exercice 2011/2012, le GFC Ajaccio a sorti la tête de l’eau la saison passée, en s’offrant la dixième place de Ligue AM. Les Corses ont même pu jouer les trouble-fêtes dans la course aux play-offs jusqu’à la dernière journée. Pas de quoi satisfaire complètement l’entraîneur de cette équipe, Frédéric Ferrandez: “Je garde un sentiment mitigé, parce que d’un côté on jouait le maintien qu’on a eu relativement tôt et d’un autre côté, on a été très proche de la huitième place, avec des matchs que nous avons mal géré, qu’on aurait pu gagner plus facilement, où on a laissé des points en route, ce qui nous a éloigné des play-offs. Je pense que la huitième place était abordable, mais quand on analyse la situation à froid, on a fait une très belle saison, on est très content.

 

Les objectifs :

Le club qui a retrouvé l’élite en 2009 pourrait se servir de ce beau parcours lors du dernier exercice pour s’installer solidement en Ligue AM. Avec la construction d’une toute nouvelle halle des sports, dont l’inauguration aura lieu début septembre, le Gazélec pourrait même nourrir de plus belles ambitions et pourquoi pas accrocher le top 8, synonyme de qualification pour les play-offs. Cependant le coach Ferrandez garde la tête sur les épaules et sait que la priorité sera de rester parmi l’élite: “L’objectif est dans un premier temps le maintien. Après on verra bien, parce qu’on a vu que les autres cylindrées s’étaient drôlement renforcées, même si nous aussi nous avons fait un recrutement malin. La priorité reste le maintien.

 

Le recrutement :

Avec l’arrivée de plusieurs joueurs de Ligue AM, c’est une sorte de bouleversement qui s’opère au club corse: “On voulait rajeunir et franciser l’équipe, chose que nous n’avions pas réussi à faire depuis l’ère professionnelle d’Ajaccio. C’est vrai qu’il est difficile d’avoir des joueurs français, ils sont chers, ils vont d’abord dans les clubs plus huppés et cette année on a réussi à ramener Ragondet, Jaumel, ce sont des valeurs sures du championnat.” Avec l’arrivée de joueurs plus expérimentés, comme les deux centraux Michal Cerven et Tommy Senger, Ferrandez espère “que la mayonnaise prendra très vite avec les plus jeunes de l’effectif.” L’équipe compte également une autre arrivée de poids, en la personne d’Antti Siltala, capitaine de la sélection finlandaise, passé notamment par le championnat de Pologne et d’Italie.

 

Le joueur à suivre

Même s’il sait que certains joueurs seront attendus, et notamment Siltala, Ferrandez assure qu’aucune star n’est arrivée au club cet été: “Notre recrutement a été fait en sorte qu’il n’y ait pas de joueurs indispensables dans ce collectif, mais vraiment que tout le monde puisse apporter sa pierre à l’édifice, et qu’on puisse avoir l’équipe la plus homogène possible.” Ainsi, le joueur à suivre cette saison pourrait venir de l’intérieur: Jovica Simovski. Homme fort de l’équipe corse la saison passée, ses nombreuses blessures ont pesé sur le collectif du Gazélec, lors des phases retour. S’il reste éloigné de l’infirmerie durant la totalité de la saison, l’attaquant macédonien pourrait à coup sûr démontrer tout son potentiel.

Jovi